Kia Motors Corporation, un dragon qui court

Généralité et toute l'actualité de la marque Kia

Modérateurs : AWD-TOD, rmlc460

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Kia Motors Corporation, un dragon qui court

Messagepar Chris » jeu. nov. 29, 2007 9:46

Embrayage : Kia Motors Corporation, un dragon qui court

De aujourdhui.ma

Nous avons été impressionnés au terme de cette fantastique tournée. «Fantastique», car nous avons pu jauger les potentialités de la Corée du Sud, mais aussi celles de sa firme automobile qui connaît la plus forte progression à l’échelon mondial.


«Ahn-nyeong-ha-say-yo», cela signifie «bonjour» en coréen et c’est ainsi que nous avons été accueillis par l’une des responsables de la communication de Kia Motors Corporation (KMC) au lendemain de notre arrivée à Séoul. Ce voyage au cœur de KMC, effectué dans la capitale sud-coréenne et ses environs s’inscrit dans le cadre d’une opération médiatique mondiale, baptisée «Kia Motors Global Media Tour 2007» et ayant convié une trentaine de journalistes issus de 14 nationalités différentes.

Objectif : faire découvrir à tout ce petit monde de quoi Kia Motors est capable. Cela va de la visite de son centre de recherche et de développement basé à Namyang (page V), puis de son usine principale à Hwasung (page III), jusqu’à la rencontre avec le nouveau patron du design de la marque, l’Allemand Peter Schreyer, en passant par la découverte de son futur gros 4x4, le Borego et de l’essai de la version hybride de la Rio (page IV). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons été impressionnés au terme de cette fantastique tournée. «Fantastique», car nous avons pu jauger le réel potentiel de développement du «Pays du matin calme», mais aussi celui de son constructeur automobile qui connaît la plus forte progression à l’échelon mondial.

Les Coréens sont des bosseurs ! A tel point, qu’il y a quelques années encore, ils travaillaient officiellement six jours sur sept. Quant à Kia Motors Corporation, il est le troisième opérateur du pays (tous secteurs confondus), avec un chiffre d’affaires de 49 billions de dollars. KMC emploie quelque 12.000 personnes compétentes et disciplinées, dispose à la fois d’une certaine méthode de travail, d’un savoir-faire insoupçonné, ainsi que d’une vision claire et très ambitieuse : celle de vendre 2,5 millions de véhicules en 2010.

Chez Kia Motors, nous avons vu des usines structurées, des installations modernes, une capacité de production et d’exportation colossale, mais aussi des centres de recherches et de développement de pointe, ainsi qu’une gamme appelée à se diversifier et à s’embourgeoiser.

Une montée en puissance qui, techniquement, se manifeste avec la disponibilité d’un V8 sous le capot du prochain coupé de la marque, le développement d’un V6 Diesel à haut rendement, ou encore l’aboutissement des véhicules à vocation écologique, comme la Rio Hybrid. Telles ont été les nombreuses facettes que l’on ignorait de Kia et qui matérialisent remarquablement son slogan : «la force de surprendre».
Modifié en dernier par Chris le jeu. nov. 29, 2007 10:16, modifié 1 fois.

Disable adblock

Ce site fonctionne grace aux publicités et aux donations
Si vous lisez ce texte c'est que vous bloquez ces publicités.
Le forum vous a aidé Aidez-le à pour qu'il vive !


Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Reportage : Visite au cœur de Kia Motors

Messagepar Chris » jeu. nov. 29, 2007 9:48

Reportage : Visite au cœur de Kia Motors

Première étape du «Kia Motors Global Media Tour 2007», la visite du site de Hwasung a permis de constater toute la modernité du processus industriel de Kia Motors, dans le plus grand site automobile d’Asie.


[center]Image[/center]


A une heure et demie de Séoul, le site de Hwasung (province de Gyeonggi) est un gigantesque complexe regroupant des activités industrielles, de recherches et développement, d’ingénierie mécanique et de tests en tous genres.

S’étalant sur près de 3,5 millions de m2, l’usine mère de Kia Motors Corporation est le plus grand site automobile d’Asie. C’est presque une ville dans la ville, comme le montre une vue du ciel de ce site (voir photo). Elle dispose d’une capacité de production annuelle de 600.000 unités ( 580.000 véhicules produits en 2006) et emploie directement 12.000 personnes.

L’usine de Hwasung constitue donc une véritable bouffée d’air pour toute la région, d’autant plus qu’elle est approvisionnée par près de 500 fournisseurs et équipementiers nationaux. C’est aussi et surtout une implantation moderne où sont produits des modèles comme la Cerato, l’Optima, le Sorento et l’Opirus.

Créée en 1990, l’usine de Hwasung a carrément été une surprise à découvrir. D’abord des stocks colossaux de différents panneaux de carrosserie (portes, ailes, capots…). Des panneaux fournis par de puissantes presses qui battent de la tôle à ne pas en finir. Ensuite, des enclos entièrement robotisés.

Des robots qui, sur un panneau de porte par exemple, accomplissent tour à tour les différentes opérations (rivetage, soudure, perforation…). Après quoi, les «compagnons» (les employés de l’usine), bien équipés (gants, masques anti-éblouissement et protections auditives) s’attèllent au travail sur de larges lignes d’assemblages.

A ce titre, il faut savoir que deux équipes se relayent deux fois par jour, toutes les 10 heures. Une main-d’œuvre à la dextérité incontestable et au moral bien au-dessus de ce que l’on pourrait croire.

La preuve : notre visite coïncidait avec une période de pause desdits compagnons. Et là surprise: nous avons découvert des hommes libres et sans stress, ni pression. Certains écoutent leur musique, d’autres discutent comme on le ferait dans un coin de rue. Mieux encore, on joue pendant la pause. L’un a une console de jeux portable, tandis que d’autres, raquette à la main, profitent d’un filet installé (avec l’accord de la direction) entre deux lignes de montages et servant de terrain de badminton ! On est bien loin de l’ambiance électrique et même suicidaire de certaines usines automobile d’Europe.

Autre détail frappant dans cette usine, un rappel constant à la fierté de travailler pour Kia. Comment ? A travers des phrases au contenu éloquent, inscrites en gras et en haut, ici et là. «Kia s’installe au sommet de la qualité mondiale», ou encore «Kia crée de la qualité, de la valeur et de la satisfaction au client», pouvait-on lire au sein de l’usine. Notre visite s’achève par un détour auprès des techniciens de la qualité.

Leur mission : déceler toute éventuelle déficience ou lacune d’un modèle, avant qu’il ne sorte de l’usine pour s’acheminer vers le réseau commercial ou vers les marchés d’exportation.

C’est ce qui explique que des modèles comme le Sorento et la Rio avaient été classés – deux années successives – au top de la qualité par l’organisme indépendant JD Power & Associates, qui sonde les propriétaires de véhicules.

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Namyang R&D Center : Kia a son intelligentsia

Messagepar Chris » jeu. nov. 29, 2007 10:19

Namyang R&D Center : Kia a son intelligentsia

De aujourdhui.ma

Sur le site de Hwasung, Kia Motors ne compte pas qu’une usine. Un centre de R&D, un circuit d’essai, une soufflerie et un laboratoire d’accidentologie lui permettent de créer des véhicules très aboutis.

[center]Image[/center]

Téléphones portables et appareils photo confisqués. Telle a été la condition sine qua non – mais logique et compréhensible – pour nous autres journalistes afin de pouvoir pénétrer dans le centre de «Recherches et Développement» (R&D) de Namyang.

Un haut-lieu technologique, que Kia Motors partage avec Hyundai et qui est érigé au beau milieu du site de Hwasung. On y trouve tout ce dont a besoin un constructeur automobile pour créer une voiture de A à Z, c’est-à-dire à partir d’une feuille blanche. Cela va des bureaux de design, aux centres de crash-tests et d’accidentologie, en passant par plusieurs centres d’ingénierie (mécanique, électronique…), ainsi qu’un circuit d’essai de 64 km, dont une boucle ovale de 2,6 km pour conduite rapide.

Tout cela est grand. Si grand qu’un après-midi n’aurait jamais suffi pour en faire tout le tour. Du coup, notre visite s’est principalement axée sur deux aspects bien précis : le «Powertrain Center» et l’«Advanced Technology R&D Center».

Le premier est un centre dédié au développement de blocs motopropulseurs. Derrière les grandes surfaces vitrées de ce gros building, nous n’avons pu voir des ingénieurs à la tâche et ce, pour des raisons de confidentialité. Ce que l’on a pu voir, c’est un hall servant à l’exposition des principaux moteurs de Kia, y compris les tout premiers de son histoire. Tout un gouffre sépare le premier moteur de Kia, développé il y a 35 ans à partir d’un bloc américain (celui de la Saturn Orion), du flambant neuf V6 CRDi.

Ce dernier, exposé au milieu de la salle, est présenté sous forme de maquette grandeur nature réalisée majoritairement en plexiglas. Il permet ainsi de voir comment fonctionne un moteur Diesel à rampe commune de dernière génération.

Parmi les caractéristiques de ce bijou mécanique : des injecteurs piézo-électriques et une puissance de 240 chevaux pour un couple de 460 Nm. Des valeurs très élevées, si ce n’est les meilleures, pour un bloc Diesel de 3.0 litres de cylindrée. «Avec ce Diesel, notre objectif est non seulement de se faire beaucoup de clients sur les marchés fortement diésélisés, mais aussi de devenir un gros producteur de moteurs Diesel en 2010», commente à ce propos l’un des ingénieurs dudit centre. Mais nous ne sommes pas au bout de nos agréables surprises.

Car, à travers la visite du second centre, c’est tout simplement la preuve que les ingénieurs en charge du développement chez Kia ne laissent rien au hasard.

En effet, l’«Advanced Technology R&D Center» intègre, entre autres, un laboratoire acoustique (pour la réduction des bruits) et des enceintes de pointe dotées de dispositifs pour la simulation de décharges électrostatiques et l’étude des phénomènes électromagnétiques. Mais la pièce maîtresse de ce centre, c’est plutôt sa soufflerie ou le «wind tunnel» comme on nous dit sur place.

Créée en 1999 et ayant nécessité (à elle seule) 45 millions de dollars, elle est la plus grande soufflerie d’Asie, propre à un constructeur automobile. Ses dimensions : 8,4 mètres de diamètre et 59 m de long, dont 17 m où le véhicule est proprement testé. Au cœur de cette soufflerie, nous sommes amenés à voir la turbine qui produit son vent.

Une impressionnante hélice capable de souffler à 200 km/h, soit un air qui coule à 55 m/sec ! Après quoi, on nous emmène voir l’un des tests de ladite soufflerie sur un futur modèle de la marque. Derrière des vitres, un puissant filet d’air projeté vers l’avant du véhicule. Objectif : réduire la résistance au vent pour obtenir les meilleurs résultats aérodynamiques possibles.

Tout cela donne une idée plus que convaincante sur l’aspect «R&D» chez Kia Motors.

Avec 6 centres de ce genre en Corée, 4 autres dans le monde (au Japon, en Allemagne et aux USA), plus de 10.000 collaborateurs y travaillant et un budget d’exploitation annuels d’environ 3,0 milliards d’euros, KMC se donne les moyens d’être parmi les constructeurs les plus accomplis du moment.

Disable adblock

Ce site fonctionne grace aux publicités et aux donations
(6) Si vous lisez ce texte c'est que vous bloquez ces publicités.
Le forum vous a aidé Aidez-le à pour qu'il vive !



Retourner vers « Généralité et actualité Kia »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité