[Grand Dossier] Réparation suite vandalisme

Chevrolet, Kia, Hyundai, Ssangyong mais aussi : Alfa Romeo, BMW, Citroen, Dacia, Dodge, Ferrari, Fiat, Ford, Gumpert, Honda, Hummer, Isuzu, Jeep, Kawasaki, Knaus, Koenigsegg, KTM, Lada, Lamborghini, Lancia, Land Rover, Lexus, Ligier, Lotus, Mahindra, Maserati, Maybach, Mazda, Mercedes, Mini, Mitsubishi, Morgan, Nissan, Opel, Pagani, Peugeot, PGO, Pontiac, Porsche, Renault, Rolls-Royce, Russo-Baltique, Saab, Sbarro, Secma, Skoda, Smart, Spyker, Stola, Subaru, Suzuki, Toyota, Tramontana, Volkswagen, Volvo, Wiesmann, Zagato, Zest..

Modérateurs : AWD-TOD, rmlc460

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

[Grand Dossier] Réparation suite vandalisme

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:11

Voici un grand dossier récupéré sur le site de la foeaf.

Un voisin mécontent, un détraqué de la "bonne" cause anti-4x4, un mauvais conducteur de caddy, un hargneux jaloux et voilà votre voiture rayée par la pointe d'une clé ou tout objet tranchant.

On peut noter les rayures sur ces photos ci-dessous. La plupart des éléments latéraux gauches et droits ont été abimés. C'est vraiment un acte de vandalisme. La personne l'a faite en toute impunité et a même pris le temps de faire le tour du véhicule !

[center]Image[/center]

Bien sûr que c'est rageant. La personne qui a fait ça est non seulement stupide mais en plus est lâche car il sera difficile de savoir qui c'est ! La colère passée, vous contactez votre assureur et puis après la paperasse remplie votre chère automobile entre chez un réparateur carrossier pour être remise à neuf.

Voilà donc ce qu'il s'y passe. Ce reportage a été fait avec beaucoup d'humilité par un professionnel. merci pour les photos et sa patience puis de le les avoir communiquées avec les explications nécessaires à la bonne réalisation de ce sujet.

Bonne lecture ;)

La 1ère étape consiste à nettoyer le véhicule pour vérifier toutes les autres déformations, notamment les coup de portières, qui pourraient être présentes avant cet acte de vandalisme. On peut noter que la housse du fauteuil conducteur mais aussi le tapis et autres éléments sont protégés pour éviter toute salissure dans l'atelier.
[center]Image[/center]

Dans certains garages et pour un lourd supplément voilà comment ça se passerait. Je n'ai pas d'adresse à vous communiquer ;)

[center]Image[/center]

[center]Image[/center]

Pendant toutes les opérations les ouvrants (portes, hayons, capot et trappe à carburant sont rendus étanche par la pose d'une mousse autocollante. A voir plus bas.

Sur la photo ci-dessous on voit des petits morceaux d'adhésifs bleus pour repérer les déformations par enfoncement.

[center]Image[/center]

Disable adblock

Ce site fonctionne grace aux publicités et aux donations
Si vous lisez ce texte c'est que vous bloquez ces publicités.
Le forum vous a aidé Aidez-le à pour qu'il vive !


Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:12

Tous les éléments hors carrosserie sont protégés par des rubans adhésifs. Ca évitera des traces de dépolissage sur les pièces plastiques telles que les baguettes latérales, élargissement d'aile, pare-choc...

L'opérateur commence par poncer, équipé d'une ponceuse orbitale et de papiers de différentes tailles de grains (plus le chiffre est élevé et plus il est fin). Le 240 servira a poncer les zones griffées et le 150 pour les zones déformées qui recevront une application de mastique.

[center]Image[/center]

Ponçages des parties mastiquées à la main avec une feuille de grain 150 (gros grains)

[center]Image[/center]

Le temps de ponçage des griffes à la ponceuse orbitale avec un grain de 240 dépend de la profondeur de la griffe. Certaine griffe profondes devront être mastiquées. Ici ce n'est pas le cas. Lors du ponçage on enlève la couche de vernis, la peinture pour aller jusqu'à l'apprêt (les "tâches" cblanches sur la photo)

Une fois poncé, le véhicule sera dégraissé pour être sûr de la propeté des éléments de carrosserie.

[center]Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:12

L'opération suivante réside dans le camouflage puis le dégraissage du véhicule avant de recevoir l'apprêt.

[center]Image[/center]

Elle aussi est bien camouflée...

[center]Image[/center]

Étape de d'application de l'apprêt. Un voile suivi de 2 couches mouillées

[center]Image

Image[/center]

Après une phase d'étuvage, on dépose un voile de peinture noir mat qui sert de guide au ponçage.

[center]Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:12

Une fois les opérations d'avant réalisées, on retire le camouflage
(pour la dame un peu plus haut, je vous laisse voir avec elle en direct)

[center]Image[/center]

Nouvelle opération de protection par camouflage. Puis ponçage au papier 500 (très fin) à la ponceuse orbitale. Aujourd'hui toutes les opérations de ponçage se font à sec (c'est fini le ponçage à l'eau)

[center]Image

Image[/center]

Retrait des protections pour laver le véhicule. Le nettoyage se fait sur les seuils de portes et de la malle arrière mais également l'intérieur des ailes avant afin d'éviter le plus possible les impuretés lors de la mise en peinture.

[center]Image[/center]

Après avoir séché et soufflé la carrosserie pour enlever l'eau dans les joints on remet des protections avant la mise en peinture. Pour réaliser le camouflage on utilise une bâche qui cache le maximum du véhicule, et on termine avec un papier spécifique carrosserie.

[center]Image

Image[/center]

Disable adblock

Ce site fonctionne grace aux publicités et aux donations
(7) Si vous lisez ce texte c'est que vous bloquez ces publicités.
Le forum vous a aidé Aidez-le à pour qu'il vive !


Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:13

Dans l'image ci-dessous j'en ai profité pour montrer le matériel utilisé par les pros de la carrosserie :

[center]Image[/center]

a. Les disques à poncer
b. Pour le dépolissage des contours et pour faire les raccords
c. Ruban mousse pour éviter que les peintures, vernis etc ne s'infiltrent par les ouvrants
Les pistolets de peinture. Le HVLP est pour la base et le RP est pour le vernis
Des fiches pour formuler les peintures

Ci-dessous maintenant le mélangeur avec les teintes de base et les trois pistolets utilisé. Dans l'ordre de gauche à droite : pistolet de base , pistolet de vernis et pistolet d'apprêt.

[center]Image[/center]

Voici un appareil appelé "color systèm". Ca permet de faire des recherches de teintes par apport au préconisation du constructeur, ici c'est le cas de BMW et entre autre la teinte A11 (vert)
Les photos suivantes montrent le "montage" de teinte puis le remplissage du réservoir du pistolet de peinture.

[center]Image

Image

Image

Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:13

les photos suivantes montrent le soufflage de tous les éléments avec le maximum de pression d'air soit plus de 8 bars

[center]Image[/center]

a. et b. : Soufflage
c. : Mise en peinture des poignets

Début de la mise en peinture : L'application se fait en deux couches mouillées et un voile de placement. La pression d'air à la crosse du pistolet est de 1,65 bar

Il faut toujours attendre que la couche de base devienne mate avant de mettre la couche suivante.

En général on commence par faire le tour de poignées puis les éléments de carrosserie

Voici un "truc" de carrossier : "je commence a peindre par le bas pour que le métal se place sur les couches d'avant. Si je commençait par le haut le métal en tombant devient sec et vient piquer sur le bas. Du coup quand on arrive sur le bas il y aura de la piqure même après les couches de base"

[center]Image

Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:13

Quand vous récupérer votre voiture après ce genre de travail vérifier si un de ces points ne seraient pas présents ?

Guide des défauts de peinture
o Apparition de rayures de ponçage
Les rayures de ponçage dans le support se manifestent sous forme de rayures dans la surface de la laque de réparation.
o Attaque par la pollution industrielle (particules incandescentes)
Apparition de corrosion en forme de points sur la surface de peinture
o Brouillard de peinture
Petites gouttes de brouillard de peinture provenant du processus de finition, finement pulvérisées ou pas complètement absorbées par le film de peinture
o Cloquage
Par temps humide, une faible quantité de vapeur d´eau est emprisonnée dans le film de peinture et s´évapore à nouveau par temps sec (osmose). Ce processus est normal et n´endommage pas une finition bien adaptée. Lors d´un traitement inapproprié des supports, il peut subsister des impuretés, telles que des substances hygroscopiques, c´est-à-dire attirant l´eau (sels). Ceci entraîne des concentrations locales d´humidité qui soulèvent le film de peinture. Il se produit des cloques différentes en taille, disposition et fréquence. Elles peuvent apparaître entre les différentes couches mais aussi sous toute la couche de peinture. La plupart du temps, par temps sec, les cloques disparaissent de nouveau.
o Corrosion
Défaut de surface se présentant sous forme de proéminences irrégulières, comme des cloques
o Coulures
Épaississements de la laque en forme de gouttes ou de vagues sur les surfaces verticales (coulures, larmes, guirlandes)
o Cratères
Cavités de forme arrondie de 0,5 à 3 mm de diamètre. L´aspect de ce phénomène va des très petites cavités dans la dernière couche de peinture jusqu´à des défauts de mouillage graves qui pénètrent jusqu´au support. Les cratères recouverts de peinture peuvent, après l´application d´une peinture de réparation non conforme, redevenir visibles sous forme de cavités plates.
o Défauts de lustrage
Démarcation de surfaces lustrées présentant un degré de brillance moindre et un grisaillement par de très fines stries dans la surface de la laque
o Détourage
La structure de la laque laisse apparaître un gonflement au niveau des zones voisines de l´ancienne finition ou un détourage du mastic ou de l´apprêt.
o Effet peau d´orange
Film de laque mal tendu, faisant apparaître des vagues (pistolage maigre)
o Faïençage
Fissures de différentes longueurs et profondeurs
o Farinage
Mise à découvert des pigments due à la dégradation des liants à la surface de la laque
o Formation de rides
Surface de laque ondulée avec des sillons irréguliers. La surface de laque sèche plus vite que la couche précédente. Ce phénomène n´apparaît qu´avec les laques synthétiques.
o Formation de taches d´eau
Petites auréoles ou boursouflures claires et blanchâtres apparaissant sur la surface du film de peinture lors de l´évaporation de l´eau mélangée au calcaire et au sel. Les surfaces intérieures sont généralement saines, les bords présentent de légères proéminences.
o Formation de taches par des agressions externes
Attaque physique ou décoloration de la surface peinte, due à différentes causes ; les taches présentent une grande variété de formes, de couleurs et de tailles
Causes :
1] Goudron - Identification : taches sales noires brunâtres,
2] Gaz industriels, p. ex. SO2 - Identification : matage sur une grande surface ou en taches (voir chapitre « Perte de brillance/matage »),
3] Pluies acides - Identification : aucun dommage dû aux pluies acides identifié jusqu´à présent,
4] Acides (batterie), liquide de frein - Identification : la plupart du temps, destruction de toute la couche de peinture jusqu´à la tôle,
5] Résine des arbres - Identification : marques (gonflement), certaines incolores, certaines jaunes brunâtres, en forme de filaments et de gouttes,
6] Insectes - Identification : marques d´insectes écrasés à la surface de la peinture,
7] Sécrétions d´insectes - Identification : par exemple : déjections d´abeilles : taches jaunes brunâtres longitudinales ; excréments de pucerons : taches d´attaque rondes, en forme d´anneau,
8] Excréments d´oiseaux - Identification : l´aspect de ce phénomène peut être différent selon l´espèce, les conditions météorologiques et la durée d´action.

o Frisage
Gonflement vers le haut des couches profondes à travers la couche superficielle lors de la mise en peinture ou lors du séchage.
o Gonflement (détourage)
Évaporation trop lente des solvants de la couche de peinture fraîchement appliquée. D´où l´apparition d´une surface de laque en grande partie « enterrée ». Peut conduire à une perte de brillance (voile) ; localement, démarcation périphérique (voir ce chapitre)
o Inclusions de poussières
Petites protubérances souvent irrégulières dans le film de peinture, dues à des particules étrangères (p. ex. poussières) qui apparaissent dans des tailles, formes, types et répartitions différents.
o Marbrage
Taches plus ou moins prononcées, souvent disposées en bandes, dans une finition métallisée.
o Mauvais pouvoir couvrant
Support visible au travers de la couche de finition. Anciennes finitions ou taches d´apprêt : ne sont pas masquées par la laque.
o Métamérisme
Le métamérisme est l´effet par lequel deux teintes qui sont semblables sous un certain éclairage (par exemple la lumière du jour), deviennent différentes sous un éclairage artificiel (par exemple l´éclairage urbain ou l´éclairage du garage).
o Microbullage
Défaut de surface sous forme de petites cloques, provoqué par des solvants emprisonnés dans le film de peinture.
o Perte d´adhérence (exfoliation)
Les défauts d´adhérence peuvent se manifester sous deux formes différentes : un manque d´adhérence de l´ensemble de la finition ou un défaut d´adhérence entre les différentes couches.
o Perte de brillance / Matage
Surface de la laque devenue mate
o Piqûres
Petits trous dans la finition, provoqués par du microbullage poncé dans le support (ancienne finition)
o Projection de gravillons
Dommage mécanique de la finition peinture par projection de cailloux (p. ex. gravillons)
o Rayures dues aux brosses de lavage
Fines rayures en forme de stries souvent parallèles, qui se remarquent particulièrement dans les teintes foncées. Les surfaces perdent en brillance et paraissent grises.
Causes :
1] Brosses de lavage manuel ou de station de lavage, trop dures et/ou encrassées,
2] Prélavage insuffisant, quantité d´eau de lavage trop faible,
3] Sollicitation prématurée des peintures de réparation récentes dans la station de lavage. La sensibilité à la rayure est augmentée par un séchage insuffisant, une épaisseur trop forte, ou un dosage incorrect du durcisseur.
o Remontée pigmentaire (saignement)
Diffusion d´un pigment soluble provenant du support et passant au travers de la couche de peinture. Cette remontée pigmentaire (ou exsudation) se manifeste la plupart du temps par une altération de la couleur du film de peinture, souvent rougeâtre ou jaunâtre. Un excédent de peroxyde dans le mastic polyester peut occasionner de telles taches par réaction chimique avec des pigments.
o Retombées de brouillard de peinture
Accumulation de brouillard de peinture inclus dans la surface fraîchement peinte et provenant de la zone peinture

L'entretien des peintures automobiles

Il est pratiquement inévitable que des éléments extérieurs, tels que l'humidité, les changements de température, le rayonnement solaire, le sel de déneigement, les gaz industriels, les excréments d'oiseaux, la résine d'arbre, attaquent la peinture. Sans entretien régulier et adapté, il peut alors rapidement survenir une perte de brillance et un amoindrissement de la résistance de la laque. Donc : seul un entretien correct peut assurer la conservation de la valeur d'une peinture automobile.

Avant de la traiter avec des produits de lustrage ou des cires d'entretien, il faut toujours bien laver la peinture automobile. Il ne faut pas procéder au lustrage et à l'entretien en plein soleil, car la surface de peinture chauffée est plus sensible et donc plus difficile à travailler. Pendant les quatre à six premières semaines, il faut nettoyer les peintures de réparation récentes avec précaution, en utilisant uniquement de l'eau claire sans additif. Ce n'est qu'après ce laps de temps que le film de peinture est durci à cœur et que les solvants restants sont éliminés du film. Après durcissement, toutes les sortes de nettoyage (station de lavage, nettoyeur haute pression, etc...) sont naturellement possibles.

Éliminer un léger voile sur la peinture (p. ex. pour les véhicules neufs) à l'aide de Supralustreur. Appliquer le polish doux sur la peinture nettoyée et éliminer après séchage avec des chiffons doux ou de l'ouate. Il est recommandé d'entretenir ensuite ce brillant avec du Hartglanz.

Pour les peintures plus anciennes ou abîmées, il est nécessaire d'appliquer, après lavage et séchage, un nettoyant pour peinture. Imbiber un chiffon doux ou de l'ouate avec du nettoyant pour peinture et procéder élément par élément, en mouvements circulaires. La ouate ou le chiffon peuvent prendre la couleur de la peinture du fait de l'élimination de particules de poussière et de produits de désagrégation dus aux intempéries. Après ce nettoyage intensif, il faut absolument entretenir la peinture avec du polish dur. Au delà de l'entretien régulier, nous conseillons de contrôler la peinture chaque année avant le début de l'hiver, afin de détecter les impacts de gravillons et autres défauts de surface et de les faire réparer le cas échéant. C'est la seule façon d'éviter une extension des dégâts.

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:14

Puis il y a une opération de soufflage sur la base que l'on a appliquée. C'est de la peinture à l'eau qui sèche par évaporation.

[center]Image[/center]

L'application de la base est terminée après avoir eu les deux couches (de quoi) puis le voile de placement (c'est quoi ?) elle est prête à recevoir le vernis brillant.

On peut voir sur le camouflage que je n'ai pas mis la totalité des éléments en peinture, c'est ce qu'on appelle faire un raccord

[center]Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:14

Le carrossier prépare le vernis avant son application. Ce dernier se met en deux couches successives.

[center]Image[/center]

Les photos suivantes présentent uniquement la pose de la première couche

[center]Image

Image

Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:14

Une fois le vernis terminé on passe en étuvage pendant à nouveau 30 minutes à 60°c.

[center]Image[/center]

Retrait du camouflage après la dernière phase en étuve.

[center]Image[/center]

Avatar de l’utilisateur
Chris
Site Admin
Site Admin
Messages : 1444
Enregistré le : mar. août 21, 2007 11:55
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Contact :

Messagepar Chris » sam. mars 19, 2011 13:15

Le client était très pressé de récupérer son véhicule et nous n'avons pas pu prendre de belles photos du résultat.

Mais comme le principal c'est le client, notre ami le responsable carrosserie a attendu que le client fasse un tour complet de son véhicule avant de recevoir ses félicitations pour ce beau travail. Le propriétaire n'a pas noté de coulées, de poussières et a trouvé le tendu du vernis impeccable !

Le montant de la réparation => 2 300€ TTC

[center]Image[/center]

Pour en savoir plus :

Un marché qui évolue : Les chiffres clés du marché de la carrosserie
* Typologie des chocs (sur la base des chocs mono-type) :
o Avant : 60%
o Arrière : 30%
o Latéral : 10%

* Assurances / Hors Assurances
o 76 % du montant total des réparations sont pris en charge par les assureurs.
o 70% des interventions de carrosserie sont prises en charge par les assureurs.
o 60 % des dommages expertisés entraînent un coût de réparation inférieur à 1.000 € TTC, environ 25% supérieur à 1.500 € TTC et seulement 3,7% entraînent plus de 5.000 € TTC.
Source : Etude Open Step-2002

* Structure d'une facture carrosserie
Les pièces de rechange restent l'élément majeur dans une intervention de Carrosserie :

[center]Image[/center]

Disable adblock

Ce site fonctionne grace aux publicités et aux donations
(6) Si vous lisez ce texte c'est que vous bloquez ces publicités.
Le forum vous a aidé Aidez-le à pour qu'il vive !



Retourner vers « Section toutes marques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités